• Manger des insectes, une alternative au végétarisme?

    insect-212943Pour certains végétariens, manger des insectes peut être une alternative acceptable à la consommation de viande. En effet, l’entomophagie est une possibilité de consommer des protéines animales qui satisfait un certain nombre des préoccupations nutritionnelles, éthiques, environnementales et économiques des végétariens.

    L’élevage d’insectes ne pose pas les mêmes problèmes écologiques que l’élevage de bétail. Les émissions de gaz à effet de serre sont plus de 100 fois moindres élevées et la production d’ammoniaque (responsable de la nitrification et de l’acidification des sols) près de10 fois moins élevée. La consommation d’eau est aussi significativement plus faible.

    De plus, les insectes, en tant qu’animaux à sang froid, ont une bien plus grande efficacité de conversion de l’alimentation en protéines. S’il faut 10 kg de nourriture pour produire 1 kg de boeuf, il n’en faut que 1,7 kg pour produire 1kg de criquets. Les insectes peuvent aussi être alimentés par des déchets organiques qui ne sont habituellement pas valorisés (comme la balle de céréales).

    L’élevage d’insectes nécessite également peu de surface et peut être réalisé aisément localement, en ville ou même à domicile. Il est extrêmement facile de commencer un élevage de vers de farine chez soi, cela nécessite très peu de place, très peu de moyen et très peu d’attention.

    On peut supposer que le bien-être animal est obtenu plus facilement avec des insectes. Par exemple des insectes comme les vers de farine ont naturellement l’habitude de se regrouper en masse dans des endroits sombres et confinés. Les insectes sont généralement tués par congélation. Le froid ralentit naturellement leur métabolisme ce qui rend la mort, on le présume, indolore.

    La composition nutritionnelle des insectes comestibles comporte de grandes variations en fonction de l’espèce, du stade de développement et de l’alimentation, mais compte un certain nombre de constantes : une grande richesse en protéines et graisses de haute qualité et une quantité impressionnante de nutriments. Cela en fait un aliment d’une richesse incomparable face aux autres substituts de viande. Les insectes sont particulièrement riches en lysine, acide aminé manquant dans les céréales, d’où leur intérêt pour compléter un régime végétarien.

    Le secteur de l’élevage d’insectes à destination de la consommation humaine est relativement développé aux Pays-Bas. Quelques élevages commencent à faire leur apparition en Belgique et en France. Les insectes d’élevage comestibles les plus faciles d’approche et les plus courants en Europe sont le ver de farine et le grillon. Le ver de farine est neutre en goût et passe donc inaperçu dans les préparations, il est disponible en poudre. Le grillon a un petit goût d’amande grillée absolument délicieux. Ils sont vendus le plus souvent sous forme séchée.

    Convaincu mais méfiant ? Les mangeurs omnivores ont souvent du mal à franchir le pas de manger un insecte entier, et ce même s’ils sont consommateurs réguliers de crevettes ou d’escargots. La barrière psychologique peut être encore plus difficile à dépasser pour un végétarien, même très motivé. Il peut être plus facile de commencer lors d’une dégustation en groupe ou avec des préparations à base d’insectes en poudre. On peut se dire aussi que nous sommes tous des entomophages au quotidien : des fragments d’insectes sont presque systématiquement présents dans la farine (bio ou non) à hauteur de maximum 1%. Ou encore, faire d’abord goûter ses enfants, leur approche enthousiaste est généralement radicale. Souvent, une fois le cap franchi, c’est définitif, on n’y pense plus, on profite de la découverte gustative et… on en redemande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.