• Les fraises, les amines et le mal de tête…

    strawberry-684320_640Il y a quelques jours, N., mon cher et tendre s’est réveillé avec un mal de tête terrible qui ne l’a pas lâché de la journée. Pas une migraine, mais tout de même le genre de douleur qui cloue au lit et ne passe avec aucun anti-douleur en vente libre.

    Comme souvent dans ce genre de situation, nous avons analysé ce qu’il a mangé les jours précédents et bingo, les coupables ont été tout de suite identifiés: un peu de bière, du fromage affiné et des fraises, le tout avalé la veille au soir. Ce trio combiné à un état de grosse fatigue, donc plus sensible, a fait chez lui l’effet d’un cocktail explosif.

    Voilà qui semble étonnant la bière, on veut bien croire que ça peut poser problème, encore que là, il s’agissait d’une seule petite bouteille, mais les fraises? Qu’ont-elles à voir là dedans?

    Quel est le point commun entre le fromage affiné, la bière et les fraises?

    Le fromage affiné, la bière et les fraises tous les trois des aliments riches en amines. Les amines sont des composés organiques présents à l’état naturel dans une série de denrées comme la charcuterie, les fruits exotiques ou le chocolat. Elles se développent aussi pendant la conservation, la transformation ou la fermentation des aliments. Des amines sont aussi produites par l’organisme et présentes dans certains additifs. L’histamine et de la dopamine dont on a tous entendu parler sont des amines. Il en existe toute une série: tyramine, phénylthylamine et autres noms barbares.

    Les amines se trouvent principalement dans les catégories d’aliments suivantes:

    • Fruits exotiques (bananes, avocats, …) et fraises
    • Aliments fermentés: bière, vin, vinaigre, sauce soja, choucroutte,…
    • Chocolat (oui, désolée!)
    • Protéines animales à longue conservation: charcuteries, poisson en boîte, fromages affinés plusieurs mois (le fromage frais en est dépourvu),… Même au frigo, les amines se développent assez rapidement dans la viande et à toute vitesse dans poisson et les abats, ces aliments doivent donc être particulièrement frais.

    Quel est le lien entre les amines et le mal de tête?

    C’est au niveau intestinal que tout se passe. Les amines sont décomposées dans l’intestin par les enzymes diamine oxydase (DAO) et monoamine oxydase (MAO). Ces enzymes sont produites par la muqueuse intestinale et chez certaines personnes, la production d’enzymes est insuffisante (voilà un exemple parmi tant qui illustre à quel point la santé intestinale est cruciale pour la santé globale). Le corps arrive donc à métaboliser une certaine quantité d’amines, mais pas l’entièreté. Lorsque ce seuil est dépassé, l’organisme ne suit plus et on assiste à une série de symptômes: le plus fréquemment des maux de têtes ou des migraines, mais aussi des troubles intestinaux, des troubles de l’attention ou de la nervosité, des problèmes de peau.

    C’est le cas de N. Cela fait un petit temps que j’avais identifié chez lui une sensibilité à un excès d’amines, intolérance qu’il gère très bien au quotidien. Sauf qu’ici, il sortait d’une infection virale,  son organisme était donc fragilisé. Dans son cas, une attention à sa consommation d’amines les jours suivants a suffi à tout remettre dans l’ordre.

    Les laboratoires pharmaceutiques commencent à s’intéresser à ces enzymes. Des études ont récemment montré le lien entre carence en DAO et migraine et on peut maintenant trouver des suppléments d’enzyme DAO en vente libre.

    Cependant, puisque c’est au niveau intestinal que cela se passe, et puisque l’on sait à quel point l’équilibre intestinal est fondamental pour la santé, ne serait-il pas plus intéressant de remettre en état les intestins et réapprendre au corps à produire cette enzyme en quantité suffisante? D’autant plus qu’un intestin en mauvais état peut avoir pour conséquence une augmentation de la production d’amines par l’organisme.

    Attention, tous les maux de tête n’ont pas les amines pour origine. Par exemple le vin est riche en amines mais le mal de tête qui survient après avoir bu certains vins est en général causé par les sulfites. Avant de se lancer dans des modifications alimentaires, il est important d’identifier l’origine du problème. Une éviction des amines mal conduite peut mener à des carences ou des hypersensibilités, de même qu’une prise d’enzymes inappropriée. Cet article a une visée informative. Pour prendre votre santé en main faites-vous suivre par un thérapeute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.